Les torréfacteurs nord-américains membres de Cooperative Coffees, dont LpB – La p’tite Brûlerie, se sont réunis pour leur assemblée générale annuelle, en Floride. C’était l’occasion de participer à des discussions animées autour de la filière équitable et biologique de l’industrie du café. Voici notre compte-rendu autour d’engagements écologiques indispensables.

Se joindre à une organisation cohérente

L’importateur de café vert Cooperative Coffees est une coopérative du Nord qui travaille en partenariat avec des coopératives agricoles du Sud. L’organisation entretient des alliances directes et équitables dans 13 pays producteurs de café à travers le monde. LpB -La p’tite Brûlerie est l’un des 24 torréfacteurs membres (depuis 2017), et importe tous ses grains verts à partir de celle-ci.

«Cooperative Coffees est une coopérative importatrice de café vert, engagée dans la construction et le soutien de relations commerciales “équitables et directes” au profit des familles de petits exploitants agricoles, de leurs communautés et des coopératives exportatrices. Nous nous efforçons de promouvoir des alternatives transparentes de commerce équitable et de développement durable au Nord comme au Sud, tout en continuant de vendre du café de la plus haute qualité sur le marché. » Coop Coffees.

Cette année,  le torréfacteur Sweet Water organic coffee co. a reçu la cinquantaine de participants à l’assemblée générale annuelle (AGA). Belle coïncidence : la rencontre s’est déroulée à Gainesville, en même temps qu’un symposium sur le café organisé par l’Université de Floride! Partenaires d’affaire et amis (es) venus de différents États américains, mais aussi du Yukon, du Québec (LpB- La p’tite Brûlerie), de l’Ontario, avaient un ordre du jour bien rempli. Les changements environnementaux étaient le premier enjeu d’importance soulevé, suite à un sondage réalisé auprès des membres de Cooperative Coffees.

Discuter autour de l’impact environnemental au Nord

Lors de l’AGA, les membres de Cooperative Coffees ont participé à différentes activités sous forme d’ateliers pour échanger des idées, entre torréfacteurs, autour de l’environnementaux et l’industrie du café. Grandement questionnés, les emballages liés à la vente au détail du café représentent un défi, comme l’explique la propriétaire de LpB – La p’tite Brûlerie, Mélanie Gagné : “Comment fait-on notre emballage ? Souvent, des sacs qui pourraient contenir plus, ne contiennnet que 250 g de café, est-ce responsable de la part de ces entreprises ? “

L’emballage à usage unique pose problème, mais des torréfacteurs présents ont proposé des solutions.  “Comme peu d’emballages sont écologiques, nous avons discuté de la manière d’amener les gens à acheter en plus grosse quantité, explique Mélanie Gagné, ou encore de la possibilité d’utiliser des chaudières réutilisables pour les livraisons commerciales.” Certains torréfacteurs, comme  LpB – La p’tite Brûlerie, encouragent les clients à réutiliser leur sac de café, ou encore amener leur propre contenant, en donnant un rabais.

De manière générale, les membres de Cooperative Coffees pensent qu’il faut parler d’avantage de l’impact environnemental des entreprises nord-américaines, pas juste des émissions GES des producteurs.

Lutter contre les changements climatiques

Le futur du café n’est assuré qu’à 50 %Selon la trajectoire globale actuelle d’émission de CO2 et le résultat sur les conditions météorologiques, la moitié des régions actuelles de culture du café arabica ne sera plus apte à la production d’ici 2050. C’est ce qu’explique le rapport Classification of Agroecologie Zones for Arabica Coffee : An improved Understanding of the Impacts of Climate change (2015).

Alors que les moyens de subsistance d’environ 25 millions de petits producteurs dans le monde dépendent du café arabica (2010), ceux-ci, leur famille et leur communauté seront gravement affectés par le réchauffement climatique. Cooperative Coffees, et parallèlement LpB – La petite Brûlerie,  sont engagés pour changer les choses, avec les partenaires producteurs de café.

L’initiative Carbone, Climat et Café , mise en place en 2017, engage Cooperative Coffees à calculer et retracer son empreinte de carbone collective (torréfacteurs et producteurs) et à prendre ses responsabilités pour diminuer les émissions de GES. Cooperative Coffees est aussi membre de Cool Farm Alliance , une plateforme pour les industries qui permet de suivre les impacts environnementaux et les améliorations au fil du temps des cultures agraires« Calculer et suivre notre empreinte carbone collective et verser une «contrepartie» financière correspondante à notre fonds de soutien aux producteurs nous amène à une discussion plus large sur la justice climatique », déclare Coop Coffees.

De plus, sur chaque livre de café achetée par Cooperative Coffees, 0,03 $ (USD) est déposé dans un fonds de service environnemental nommé le Fonds d’impact. L’argent de ce fonds est investi, avec les partenaires producteurs, entre autres pour financer des projets qui permettent de réduire les émissions de GES générées par les pratiques agricoles liées à la production de café.

L’équipe de LpB – La p’tite Brûlerie est fière de participer au mouvement mondial en faveur de l’environnement. Nous sommes persuadés  qu’il est possible de changer les pratiques du commerce, et que l’industrie du café peut offrir plus de solutions écologiques et équitables sans perdre sur la qualité. Un excellent café troisième vague est d’abord et avant tout créé grâce à de bonnes pratiques.

Découvrir nos cafés ou commander en ligne